course de racer electrique

Une compétition, un rassemblement, une manifestation interne, c'est ici qu'on en parle.

course de racer electrique

Message par chtipanda » 20 Septembre 2013, 21:19

salut
pour 2014
la categorie eprom
electrique promotion risque de disparaitre faute de concurants
Réglement :

Le but de la catégorie est de permettre de faire voler et courir des machines simples et peu onéreuses avec une propulsion électrique ne nécessitant pas un investissement important.
Le règlement courses reprend le règlement de la catégorie F5D à l’exception des spécifications techniques mentionnées ci-dessous

Fuselage
1/ Le fuselage doit être de section rectangulaire du bord d'attaque de l'aile jusqu'à l'extrémité arrière du fuselage. La partie située entre le cône d'hélice et le bord d'attaque de l'aile peut être profilée.
2/ Le maître-couple minimum est de 60 x 42 mm aile comprise, et doit se situer entre le bord d'attaque et le bord de fuite de l'aile. Sur ce tronçon du fuselage, les flancs doivent être parallèles.
3/ Un arrondi d'un rayon de 6,5 mm maximum peut être utilisé pour former les angles du fuselage entre le bord d'attaque de l'aile et l'extrémité arrière du fuselage.
4/ Les raccords Karman sont interdits.

Aile
1/ Surface : la surface totale projetée de l’aile doit être supérieure ou égale à 17,5 dm².
2/ Envergure : Elle doit être inférieure à 1 mètre.
3/ Epaisseur relative du profil : Elle doit être supérieure ou égale à 7% sur 90% de l’envergure.
4/ Corde : elle doit être constante sur 90% de l’envergure.
5/ Texture de l’aile : l'aile doit être en structure bois ou en mousse coffrée bois. Les ailes moulées creuses
sont interdites. L'usage des matériaux composites doit se limiter aux renforts et à la constitution du longeron.
Motorisation
1/ Source d’énergie : elle sera constituée par un pack de 3 éléments Li-Po, chargés à 12,6 V maximum. Son
poids ne peut excéder 210 grammes, prises et cordons compris.
2/ Moteur : il doit être disponible dans le commerce et de série, non rebobiné. Son prix doit être inférieur ou égal à 70 euros à la date du concours et au taux de conversion du jour du concours en cas d'achat à l'étranger.
Les marques suivantes sont interdites : Lehner, Plettenberg, Kontronik, Hacker, Mega, Neu.
Les moteurs suivants sont admis d'office : Xpower 2825/6, HET 2W18, 2W20 et 2W23.
3/ Hélice : bipale et montée en direct sur l'axe moteur par cône adaptateur. Elle doit être disponible dans le commerce et non modifiée. Les dimensions (diamètre-pas) d'origine doivent être indiquées sur l'hélice. Les
hélices en carbone et/ou fibre de verre ne sont pas autorisées.
4/ Fusible : un fusible de 30 A (marque Littelfuse, Réf LITTELFUSE REF 0257030. ATO ® 32 V), facilement accessible de l’extérieur du modèle doit être mis en série avec la source d’alimentation sur le câble + allant au variateur. Ce fusible, type automobile, sera fourni par l’organisateur avant les vols. L’enlèvement du
fusible doit entraîner l’arrêt immédiat du moteur, mais, dans le cas d’une alimentation type BEC de la radio, permettre malgré tout de faire fonctionner normalement la radio.
Masse : en ordre de vol, la masse du modèle doit être supérieure à 700 gr.

Préparation : le modèle doit être monté dans l’aire de préparation et doit se présenter en piste en état de
vol, prêt au lancer. Seuls le fusible et l’interrupteur (éventuellement) peuvent être mis en oeuvre sur la ligne
de départ.

voici le reglement
et les regles
Voici les règles générales de course. Mais il est beaucoup plus simple d'aller en voir une pour se rendre compte.

1. SPECIFICATIONS DU CIRCUIT DE COURSE

La course se fait sur 10 tours de 400 m. La distance totale parcourue est de 4 km. La coursedébute derrière la ligne de départ-arrivée. Tous les décollages se font avec départ du sol (sauf pour Club 20 et électrique FAI qui partent en lancer main), sans système d'assistance au décollage, mais la poussée manuelle est autorisée. La course se termine sur la ligne de départ arrivée après dix tours complets. Les spécifications du circuit peuvent être modifiées pour des
raisons de sécurité ou pour tenir compte du terrain si la sécurité n'est pas compromise. Les pylônes doivent avoir une hauteur comprise entre 4 et 5 mètres.

2. ORGANISATION DES COURSES DE RACERS RADIOCOMMANDES

2.1 Gestion des radiocommandes
Chaque concurrent n’utilisant pas de radiocommande fonctionnant sur la bande 2.4 GHz doit présenter deux fréquences au contrôle, distantes d'au moins 20 kHz, qu'il doit pouvoir utiliser sur tous les modèles.

2.2 Immatriculation des modèles
Chaque modèle doit être immatriculé. L’immatriculation consiste à mettre, si possible
sur l’extrados de l’aile droite, avec des lettres d'au moins 25 mm de hauteur :
- pour une catégorie internationale, la référence FRA suivi du numéro de licence FAI (cas d'un compétiteur disposant d'une licence FAI) ou la référence FRA suivie dunuméro de club et du numéro d’ordre au sein du club ou, à défaut de l'existence de numéros d’ordre au sein du club, la référence FRA suivie du numéro de licence
FFAM (cas d'un compétiteur ne disposant pas d'une licence FAI) ;
- pour une catégorie nationale, la référence FRA suivie du numéro de club et du
numéro d’ordre au sein du club ou, à défaut de l'existence de numéros d’ordre au
sein du club, la référence FRA suivie du numéro de licence FFAM.

3. DEROULEMENT DES COURSES
3.1. Juges de pylône

Au pylône N° 1 il y aura un juge de pylône pour chaque concurrent présent en course. Le juge se tiendra dans le plan déterminé par le pylône (à 90° par rapport à la hauteur du triangle de course). Les officiels de signalisation se tiendront perpendiculairement à la direction de la course à une distance minimale de 45 m du pylône (si possible 90 m). Un système électrique lumineux (de préférence aux drapeaux ou persiennes) est attribué à chaque concurrent. Les juges du pylône 1 actionneront ces lumières. Ces juges signaleront à chaque tour au compétiteur quand son modèle aura franchi le plan déterminé par le pylône n° 1 en allumant leur feu.
Aux pylônes 2 et 3 il y aura des juges qui noteront les coupes éventuelles du pilote qu’ils contrôlent. Leur position est à retrouver sur le schéma du circuit joint en annexe.
Chaque officiel de signalisation aura une couleur allouée et le directeur du concours fera en sorte que chaque modèle soit identifié par un officiel de signalisation avant le départ de chaque course.
Note : les signaux peuvent être des drapeaux ou des lumières.

3.2. Chronométreurs et compte-tours
Chaque concurrent doit être contrôlé par un officiel à chaque vol. Cet officiel
chronométrera le modèle du concurrent sur les dix tours imposés. Il sera positionné sur le plan déterminé par la ligne de départ arrivée à un minimum de 45 m de l’axe de la piste. Ce faisant, il comptera les tours au fur et à mesure, déjà effectués A la fin des 10 tours il conservera le temps enregistré sur son chronomètre jusqu'à ce que ce temps soit marqué sur la feuille de vol tenue par le chef de piste ou le chef chronométreur.

3.3. Les officiels de signalisation auront leur drapeau en position haute ou leur lumière éteinte lorsque l'avion atteindra le mi-parcours entre les pylônes N°3 et N°1 ou plus tôt. A l'instant où le modèle franchit le plan du pylône N°1, l'officiel de signalisation abaissera brusquement son drapeau ou allumera son feu. Il ne doit pas y avoir d'aide pour les pilotes à aucun des pylônes.

3.4. Un juge de sécurité sera placé devant le parc à modèles du côté des spectateurs. Le juge de sécurité enregistrera comme une pénalité tout survol du parc à modèles ou des spectateurs.
Les juges aux pylônes enregistreront toute coupe de pylône comme une pénalité. A la fin de chaque course les juges de sécurité et de pylône informeront le chef de piste de toute pénalité pour chaque concurrent.

3.5. Un maximum de trois modèles par course sera autorisé.

3.6. Le chef de piste a la responsabilité d’envoyer en piste les groupes de vol après l’atterrissage de tous les avions du groupe précédent. A chaque course le starter s’assurera que tous les officiels de piste et les concurrents sont prêts. Chaque officiel de signalisation aura un drapeau ou un feu d'une couleur particulière ; le starter procédera à l'identification de chaque modèle par un officiel de signalisation avant le départ de chaque course. Il fera un contrôle radio de chaque modèle avant le démarrage des moteurs.
Un maximum d'une minute sera accordé pour démarrer et régler le(s) moteur(s). A l'issue de ce délai, la course commencera. Un concurrent dont le moteur ne sera pas en marche à l'issue de cette minute sera disqualifié pour cette manche sauf pour les électriques. Le décollage ou le lancer ne sera plus autorisé si le premier modèle volant du pylône N°1 vers le N°2 a franchi le plan déterminé par la ligne de départ-arrivée dans son premier passage, et son vol sera nul pour cette manche.

3.7. Tous les tours se feront dans le sens anti-horaire avec des virages à gauche. Il n’y a pas d’altitude minimale requise pendant la course (exception : cf. paragraphe 3.11).

3.8. A la fin des dix tours le starter invitera immédiatement le pilote à quitter le circuit.

3.9. Une pénalité sera comptée si le concurrent lâche (lance) son modèle avant l'ordre du starter, coupe un pylône ou franchit le plan de sécurité. Deux pénalités entraînent la disqualification pour la manche.

3.10. Les plots de départ seront tirés au sort dans toutes les courses avec le plot 1 placé le plus près du pylône N°2. Les modèles dans toutes les catégories seront lâchés (lancés) de derrière la ligne de départ sur l'ordre du starter (drapeau ou lumière) à une seconde d'intervalle avec un départ de chronométrage au signal de départ particulier du modèle.

3.11. Le directeur du concours a le droit de demander à tout concurrent de faire un vol de démonstration pour s'assurer des qualités de vol d'un modèle et/ou des qualités de pilotage pour faire tourner l'avion sur le circuit. Si durant la course, le directeur du concours considère qu'un modèle vole de façon erratique, dangereusement ou si bas qu'il met en danger les officiels de course, il peut disqualifier le compétiteur pour la manche ou pour le concours et imposer l'atterrissage immédiat. Un vol persistant plus bas que le sommet des pylônes peut être considéré comme dangereux par les officiels de course.

3.12. Tout compétiteur doit avoir un aide et un seul dans toutes les courses ; l'aide peut lâcher (lancer) le modèle au départ et donner des informations verbales concernant la course et les signaux des officiels. Le terme de compétiteur peut se référer à un individu ou à une équipe de deux personnes au maximum. Toute récompense sera attribuée à l'équipe dans son ensemble.
Le pilote ou le mécanicien d'une équipe peut agir comme aide-mécanicien dans une ou plusieurs autres équipes. Cependant un modèle ne peut être utilisé que par une équipe, de même les rôles ne peuvent pas être intervertis dans une équipe.

3.13. Une fois le signal de départ donné, tout contact entre deux ou plusieurs modèles doit être considéré comme une collision et le starter donnera l’ordre aux modèles impliqués d’atterrir immédiatement. Le directeur du concours devra offrir à ces compétiteurs une seconde opportunité de marquer des points dans la manche, sous réserve qu'à son avis l'avion est en état de vol ou que le concurrent a un deuxième modèle en état de vol.
Dans le cas d'un mauvais fonctionnement du chronométrage, des compte-tours, des systèmes de signalisation ou de tout équipement sous la responsabilité des
organisateurs, le(s) concurrent(s) affecté(s) par ces dysfonctionnements doit(vent) avoir la possibilité de refaire un vol pour marquer des points dans la manche perturbée.

3.14. La perte de tout élément d'un modèle après le signal de départ (baisser du drapeau ou lumière) et avant que le moteur ne s'arrête entraîne la disqualification pour le vol, à l'exception des pertes dues à une collision en vol.

3.15. A la fin d’une course tous les avions doivent atterrir dans une zone indiquée par le directeur du concours. Tous les pilotes et aides ne doivent pas pénétrer dans la zone d’atterrissage avant que tous les avions n’aient complètement terminé leur atterrissage jusqu’à l’arrêt complet.

4. CLASSEMENT

4.1. Le vol de chaque modèle sera chronométré avec un appareil mesurant au moins le 1/100ème de seconde, par le chronométreur compte-tours. Le chronométrage commence lorsque le top départ est donné à chaque compétiteur par le starter.
Le compte-tours chronométreur arrête son chronomètre après que les dix tours aient été effectués par le compétiteur et enregistre sous la direction du chef de piste le temps de vol sur la feuille de vol.
A la fin de chaque vol, les juges de pylône et de sécurité indiquent au chef de piste le nombre de pénalités et leur auteur. Le chef de piste inclut sur la feuille de vol les éventuelles pénalités pour chaque concurrent.
Les feuilles de vol sont ensuite contrôlées par un comptable qui, si une pénalité est enregistrée, ajoutera 1/10ème du temps de vol sur 10 tours pour obtenir le temps corrigé ; si deux pénalités ou plus sont enregistrées, annulera le vol et enfin arrondira le temps corrigé au 1/10 de seconde le plus proche.

4.2. Les points seront attribués après chaque course de la manière suivante : le score du compétiteur est son temps corrigé en secondes et centièmes. Si le compétiteur ne fait pas son vol ou est disqualifié son score pour la manche est de 200 points dans toutes les catégories.

4.3. Le vainqueur du concours est le concurrent qui a accumulé le plus faible total après la fin de toutes les manches.
Si quatre manches ou plus ont été courues, le plus mauvais score de chaque compétiteur ne sera pas comptabilisé.
Il est souhaitable de faire 5 manches dans un concours régional.

4.4. Si le temps le permet et s'il n'y a pas de conflit de fréquences les ex aequo feront un vol de départage. Sinon, le meilleur score sur une manche fera la différence pour le classement.

4.5. Minimum de classement : sera considéré comme classé le pilote qui aura au moins un vol à moins de 200 sur la feuille de classement.
chtipanda
Utilisateur
 
Message(s) : 113
Inscription : 22 Octobre 2011, 17:11

Re: course de racer electrique

Message par chtipanda » 20 Septembre 2013, 21:30

Le circuit réglementaire, avec les emplacements de juges. Mais il est beaucoup plus simple de voir une course pour se rendre compte.

C'est un peu petit... le triangle fait 40m sur 180 m.
Image
chtipanda
Utilisateur
 
Message(s) : 113
Inscription : 22 Octobre 2011, 17:11

Re: course de racer electrique

Message par Looping » 21 Septembre 2013, 07:06

Quand est la prochaine course? est où?
Looping
Utilisateur
 
Message(s) : 53
Inscription : 14 Février 2011, 09:51

Re: course de racer electrique

Message par chtipanda » 22 Septembre 2013, 22:25


l eprom c est ça
la prochaine course l année prochaine
http://pylonracingnews.forumpro.fr/t300-calendrier-competitions-2013
mais si des accro a l adrénaline veulent si mettre on peut essayé aussi de s en faire une
j ai les plans ou le petit chelem pour les adepte du tout pret
http://www.topmodel.fr/product-detail-18531-petit-chelem-091m-arf-rouge-fluo?lang=fr
chtipanda
Utilisateur
 
Message(s) : 113
Inscription : 22 Octobre 2011, 17:11


Retour vers Rassemblements et compétitions

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Yahoo [Bot] et 1 invité

cron